sound to form

Exposée au Centre musical Barbara à Paris, cette série présente ma vision des différentes formes de musique, classique, jazz et chanson.

Allegretto, allusion à la musique baroque spécialement Johann Sebastian Bach.
Big Noise, ambiance nocturne, sons étirés, inspiré d’un concert de Jazz de Kyle Eastwood and his band
Mezzoforte, hommage à la chanteuse Barbara, la célèbre chanteuse et compositrice française. Début juillet 1964, Barbara est venue à Göttingen dans le cadre d'un spectacle invité. Elle a utilisé les impressions qu'elle y a recueillies dans la chanson Göttingen, dans laquelle elle décrit ce qu'elle ressent pour cet endroit et ses habitants. La chanson était très populaire en France et a apporté une contribution significative à la compréhension franco-allemande.
En 2003, le chancelier allemand de l'époque, Gerhard Schröder, a cité les paroles de cette chanson dans son discours à l'occasion du 40e anniversaire du traité de l'Élysée lors d'une session conjointe du Bundestag allemand et de l'Assemblée nationale française au château de Versailles. Voici un extrait :
« …Mais la volonté politique seule, Mesdames et Messieurs, ne fait pas nécessairement bouger les cœurs. C'est pourquoi il a fallu le courage peut-être naïf d'hommes comme Gunther Klein, alors directeur du Jeune Théâtre de Göttingen, et le grand cœur d'une dame comme "Barbara". Klein a persuadé la vénérée chansonnière de se produire dans son petit théâtre. À contrecœur - les cicatrices de la guerre et de l'ère nazie étaient encore fraîches - Barbara a accepté. Elle voulait partir le jour de son arrivée. Elle finit par y rester une semaine, donnant des concerts devant un jeune public enthousiaste. Prise par cette euphorie, mais certainement aussi touchée, elle se met à écrire sa célèbre chanson « Göttingen » durant son séjour. Deux ans plus tard, en 1967, elle revient en ville et interprète son petit hommage. Pour autant que je sache, c'est la seule chanson que la grande Barbara ait jamais chantée en allemand. Permettez-moi de citer le texte (traduction du texte allemand de la chanson) :

"Ce que je vais dire semble naturel
impardonnable pour certains :
Les enfants sont exactement les mêmes
à Paris, comme à Göttingen.
Que ce moment ne revienne jamais
et plus aucune haine ne détruira le monde :
Il y a des gens que j'aime vivre
à Göttingen, à Göttingen."

A cette époque, Mesdames et Messieurs, j'ai moi-même vécu et étudié à Göttingen pendant plus de dix ans au total. Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion d'entendre la chanson chantée par elle. Mais la chanson a fait écho dans toute la ville et bien au-delà. Pour moi, ce que Barbara a chanté directement dans nos cœurs a été le début d'une merveilleuse amitié entre Allemands et Français. ..."

 

RETOUR GALERIE